dimanche 12 octobre 2014

Tous ou personne
Premier livre édité de Rachel Daniel 


Dans les années 50, une famille juive étroitement unie, quitte Oran pour Paris et plonge brutalement dans un autre monde, « D'une rue où nous étions le centre du monde, à une autre où nous nous sentions perdus et pauvres. D'une rue bavarde et turbulente, à une autre où l'on se croise sans se parler".

De cette rupture naît le récit, l'histoire de cette famille dans son quotidien et  son devenir. Un récit tissé de plusieurs fils, qui sont autant de regards de la narratrice, tantôt petite fille, adolescente ou femme. Regards qu'elle porte sur ceux qui l'entourent et qui apparaissent tels qu'ils sont, sans artifice, tour à tour émouvants, pitoyables, monstrueux même, mais avant tout humains et extrêmement attachants.
Dans ce film, la lumière, les couleurs et les odeurs comme la musique sont autant de miroirs pour des personnages tellement incarnés que les sensations, les émotions sortent du cadre et gagnent le lecteur.
Ce mouvement singulier de la mémoire est un chant haletant, bousculé d'images inhabituelles et fortes. La conscience s'interroge, parfois submergée par le flot pulsionnel d'une forte sensualité. Le rapport à la mère tout d'amour et de rage, de violence et de tendresse est comme la vague régulière, toujours présent et merveilleusement écrit.
De cette écriture multiple, surgit la poésie, au détour des pages, un fil qui se tisse avec les autres pour composer la belle toile multicolore de ce récit d'une rare intensité.


Editions Thélès, 2005, 185 pages. 16,90 euros.

www.racheldaniel-psychologue.com


Aucun commentaire:

Publier un commentaire